Les panneaux indicateurs antiques : les bornes milliaires

Aujourd’hui, je vous livre quelques petites informations sur les bornes miliaires antiques avec un petit jeu pour les enfants pour leur expliquer en s’amusant (voir au bas de l’article) !

Alors qu’est-ce que c‘est que ces bornes milliaires ? Et bien tout simplement des poteaux indicateurs antiques, cylindriques ou parallélépipédiques, qui étaient disposés le long des voies romaines pour indiquer les distances depuis une ville importante, comme une capitale de cité. Tout comme de nos jours, autrefois, les voyageurs avaient besoin de se repérer dans l’espace et connaître les distances entre leur position et leur point d’arrivée. Peut-être avaient t’ils aussi des enfants qui leur demandaient toutes les 5 minutes : « on est bientôt arrivés ? », « c’est quand qu’on arrive ! ».

On sait également qu’ils disposaient d’itinéraires et de cartes pour les aider à prévoir leur voyage.

280px-CIL-XVII-2_183_front

Photo depuis l’article wikipedia

Les bornes milliaires sont appelées ainsi en référence aux distances antiques, en milles, c’est-à-dire 1000 pas romains. Mais à partir de l’empereur Septime-Sévère (règne 193-211), les distances seront exprimées en lieux. Les bornes milliaires deviennent des bornes leugaires mais dans l’usage courant, de nos jours, elles sont le plus souvent appelées bornes milliaires. On les retrouvait tous les mille pas ou les mille lieux.

Mille pas : 1478, 5 m

Mille lieux : entre 2208 et 2220 m

Ce changement d’unité de mesure durant l’époque de Septime-Sévère est lié à une grande campagne de réfection des routes qui intervient à un moment un peu trouble politiquement. En effet, un conflit portant sur le contrôle de la Bretagne et de la Gaule, opposait le gouverneur de Bretagne à Septime-Sévère et le dernier, lors de la bataille de Lyon, tua le premier. Ainsi, afin de réaffirmer son pouvoir sur la Bretagne, Septime-Sévère engagea de grands travaux et une expédition militaire. Il fit édifier de nouvelles bornes sur les tronçons réparés, avec l’intention d’en faire des outils de propagande à sa gloire et celle de ces fils. Sur ces bornes sont ainsi gravés les noms complets de l’empereur et de ses fils mais aussi leur titulature, c’est-à-dire tous leurs titres officiels, religieux ou militaires. Ce qui est exprimé de cette façon, c’est leur prestige politique, social et militaire. Il faut également préciser que ces panneaux étaient le plus souvent réalisés et payés par des notables locaux, dûment mentionnés dans la gravure, dans le but de montrer leur fidélité et leur loyauté à l’empereur. Enfin, l’énumération des titulatures, bien cernées chronologiquement, est un excellent moyen pour les archéologues de dater ces bornes

Donc en résumé, une borne milliaire ou leugaire est :

-un panneau indicateur

-un panneau publicitaire

-un outil de propagande

et de nos jours

-un outil de datation

Bonus : Allez, je vous le dis : Une fois son père mort, Caracalla fit assassiner son frère Géta et fit voter par le Sénat une damnation memoriae. Cette procédure consiste à effacer au sens littéral toute trace d’existence d’une personne. Ainsi, il fit effacer le nom de son frère de toutes les inscriptions, de tous les monuments, il était interdit de prononcer son nom en sa présence et pour parfaire le tout, il fit assassiner ses amis, relations et possibles concurrents.

Trop sympa le gars…. Un empereur romain quoi…

Voici la traduction de deux bornes dues à Septime-Sévère

Borne de Desvres

« À l’empereur César L. Septimius Severus Pieux Pertinax Auguste, Arabicus, Adiabenicus, Parthicus Maximus, Père de la Patrie, consul trois fois, et à l’empereur César M. Aurelius Antoninus Pieux Felix, consul, et à L. Septimius Geta très noble César, 14 lieues depuis Thérouanne ».

Borne de Soissons

« À l’empereur César L. Septimius Severus Pieux Pertinax Auguste, Arabicus, Adiabenicus, Parthicus Maximus, Père de la Patrie, consul trois fois, et à l’empereur César M. Aurelius Antoninus Pieux Felix, Auguste, consul, et à Publius Geta très noble César, réalisé par Lucius P. Postume, légat d’Auguste pro-préteur, 7 lieues depuis Augusta Suessionum »

Un peu de traduction :

À l’empereur César Lucius Septime Sevère, Pieux, Pertinax Auguste, vainqueur des Arabes, des Adiabènes, des Parthes, le grand, Père de la patrie

Félix : bienheureux

Augusta Suessionum : Soissons

Biblio avec lien intégré si vous voulez allez plus loin :

Christine Hoët-Van Cauwenberghe, Javier Arce, Avec la collaboration de  Nathalie Descheyer, Borne milliaire de l’empereur Septime Sévère et de ses fils trouvée à Desvres (Pas-de-Calais) », Revue du Nord, 2004 ;

Une petite plaquette grand public sur la découverte, n°15 de la liste, ici

N’oubliez pas le petit jeu labyrinthe pour les enfants : un jour férié, vous pourrez les occuper en leur apprenant comment les romains repéraient leur chemin. Il faut aider Publius à trouver le chemin de Lugdunum mais un seul chemin mène à l’arc de triomphe de la ville!

Bon WE de l’Ascenscion

labyrinthe-final

labyrinthe pdf