L’exposition Nécroscopie et le musée Rolin à Autun

Autun est une ville qu’il faut absolument visiter un jour si l’on est amateur de l’époque gallo-romaine ou de l’art roman. Elle est riche en monuments antiques encore visibles, tels le théâtre, le temple de Janus ou encore les remparts romains et deux de ses portes encore conservées. L’époque romane est illustrée par la cathédrale Saint-Lazare, construite entre 1120 et 1130. Joyau de l’art clunisien, elle est parée de nombreuses sculptures de Gislebertus, dont le tympan comme les chapiteaux de la nef valent à eux seuls le déplacement. J’ai eu l’occasion de suivre une visite guidée fantastique. Cette visite est proposée pour des groupes au tarif de 99 euros par l’office de tourisme, avec le guide conférencier Rob, celui que nous avons eu. Vous pourrez vous renseigner ici.

IMG_8905 copie

Tympan du Jugement dernier

Malheureusement, aucun audio guide n’est disponible pour les visiteurs particuliers mais un guide des éditions du patrimoine est disponible à l’office du tourisme pour 12 euros. Vous pouvez également vous rapprocher du service groupe de l’office de tourisme qui  peut se charger d’organiser des courts séjours à la carte, très intéressants, pour un prix raisonnable (groupes@autun-tourisme.com).

Après cette petite introduction sommaire sur la ville d’Autun, qui ne manque pas d’atouts historiques et culturels (je vous parlerai plus tard d’un autre site archéologique majeur voisin), je voudrais vous parler en particulier de l’exposition Nécroscopie au Musée Rolin.

affiche-expo-rolin-necroscopie-web

Le musée Rolin est situé dans un hôtel particulier des XIV et XVe siècles qui a la particularité d’être la maison natale de Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne. Il abrite une belle collection d’objets archéologiques gallo-romains provenant d’Autun, capitale des Eduens  fondée par Auguste. Ce peuple allié de Rome fut gratifié après la conquête pour son soutien à César et la parure monumentale dont Autun a été dotée est l’expression même de ces liens profonds avec Rome. Les collections d’art roman sont également intéressantes, mais je n’ai pas pu les visiter cette fois-ci.

J’ai beaucoup apprécié les mosaïques et les petits objets de la vie quotidienne. Les sculptures et objets religieux sont également très intéressants.

IMG_8951 copie IMG_8956 copie

Mais, comme souvent dans ce genre de monuments, l’accès aux personnes à mobilité réduite ou en fauteuil roulant est très difficile, voire impossible. Il y a beaucoup d’escaliers et pas d’ascenseur. Les poussettes sont également interdites. Enfin, les cartels sont vieillots et mériteraient un coup de neuf et des aides à la visite pour les plus jeunes seraient les bienvenues. Un projet de nouveau musée est en cours d’élaboration et il sera, j’en suis sûre, plus moderne et plus accessible.

Venons en à l’exposition. Elle est visible de mai jusqu’au 31 octobre.

Elle livre au grand public les principaux résultats des fouilles archéologiques menées par l’INRAP et le service archéologique de la ville d’Autun, entre 2003 et 2009, à l’emplacement de la nécropole de Pont-l’Evêque à l’est de la ville. De nombreuses tombes ont été découvertes, révélant différentes pratiques funéraires (inhumations et crémations) et différents types de sépultures. De nombreux objets, aux premiers rangs desquels une impressionnante série de stèles funéraires ont été retrouvés et sont exposés.

L’exposition est séparée en deux parties. La première, dans la cour du Donjon, accueille un vaste barnum qui abrite les reconstitutions d’un bûcher funéraire et de différentes tombes. Le dispositif est très visuel et bien pensé. L’ensemble est spectaculaire et nous plonge à l’époque antique.

IMG_8967 copie IMG_8969 copie IMG_8973 copie

IMG_8980 copie IMG_8976 copie IMG_8972 copie

La deuxième partie se situe dans les étages du musée et l’on y trouve, en plus de stèles funéraires, beaucoup d’objets issus des tombes et témoignant de la vie quotidienne des habitants antiques d’Augustodunum. On y trouve les détails des pratiques funéraires, le traitement des touts-petits, les matériaux employés… Cette exposition permet d’en savoir plus sur les rituels funéraires antiques et d’approfondir nos connaissances sur la société gallo-romaine.

Le catalogue de l’exposition vous permettra de compléter la visite. Les illustrations abondantes et bien faites renforcent l’aspect visuel et pédagogique, à l’instar de l’ensemble de cette belle exposition. De plus amples informations sont disponibles sur le site de la ville d’Autun, ici.

Je vous encourage vivement à la visiter et visiter Autun !

Enfin, je ne voudrais pas oublier de vous dire que la ville d’Autun est le siège de la troupe de reconstitution Légion VIII Augusta et que leur site internet est très complet et bien illustré avec de nombreuses et détaillées descriptions des monuments antiques d’Autun, ici.