La mosaïque romaine : quelques notions et jeu pour les enfants

Aujourd’hui, je vous parle de mosaïque romaine. Quand nous avons visité le musée Rolin, nous en avons vu quelques magnifiques exemplaires qui m’ont inspiré un projet pour les enfants.

IMG_8951 copie

Musée Rolin

*Mais tout d’abord, quelques notions de base sur la mosaïque :

La mosaïque (opus musivum) est un revêtement de sol, un peu comme notre carrelage aujourd’hui. Autrement, les sols étaient en général en terre battue. Les premières mosaïques étaient grecques puis la technique s’est répandue dans tout le monde romain. Différentes types de mosaïques existent : les mosaïques à galets ou à opus sectile (fragments assez grands, plats, assemblés en motifs géométriques) en sont les plus simples tandis que les mosaïques à tesselles sont celles qui permettent le plus large éventail de réalisations. Les tesselles sont des petits fragments de pierres ou de marbre, taillées en cube (surface carrée) dans un premier temps et qui pouvaient être retaillées pour les besoins du dessin. Il en existe aussi en verre ou en or, mais elles étaient cantonnées aux murs et aux plafonds, là où il n’y avait pas de risque d’usure. Certaines tesselles étaient extrêmement fines, jusqu’à quelques millimètres de côté (opus vermiculatum) et servaient aux motifs figurés.

Les mosaïques romaines ont évolué au fil du temps, d’abord noires et blanches à motifs géométriques à la fin de la République et au début de l’Empire, dès le IIe siècle, elles deviennent de plus en plus complexes, alliant motifs végétaux, géométriques et figurés à la polychromie. Les scènes naturalistes sont de plus en plus fines et détaillées, se rapprochant au plus près de la peinture, notamment dans des médaillons appelés emblemata. Ceux-ci sont réalisés à part par des mosaïstes réputés et insérés au sein des mosaïques. Voici un exemple exposé au musée Rolin : Bellérophon terrassant la chimère.

IMG_8989 copie

Seuls les gens riches pouvaient en faire poser dans leurs villas ou dans leurs demeures urbaines, et encore, pas dans toutes les pièces. Les salles de réception étaient favorisées, tandis que les couloirs pouvaient être pavés avec de l’opus sectile.

Les artisans mosaïstes étaient moins bien payés et considérés que les peintres, à l’origine des thèmes reproduits au sol. Les salaires variaient du simple au triple, alors même que certaines mosaïques sont de véritables chefs d’œuvres et réclament un sens du dessin, une dextérité et une expérience élevée.

*Les mosaïques sont notre patrimoine historique commun. On en retrouve dans tout le bassin méditerranéen.

En France, de nombreuses mosaïques ont été retrouvées au cours du temps. Certaines, dans le passé, ont vécu des aléas, dus à une absence de loi sur le patrimoine. Par exemple, la mosaïque de Bellérophon du musée Rolin d’Autun, découverte en 1830, découpée et transportée de musée en musée pour finalement revenir à Autun.

De nos jours, des mosaïques fragmentées sont encore en vente chez les antiquaires, rejointes par celles issues des zones de guerre. L’occasion de rappeler qu’un objet sorti de son contexte archéologique, sans précaution, sans vraie fouille archéologique, ne sert à plus rien, il est perdu pour le commun des mortels, il est perdu pour l’histoire de l’humanité. Il ne profite plus qu’imparfaitement à des collectionneurs et des pilleurs sans scrupules et sans culture. L’histoire et le tourisme du pays spolié sont amputés à jamais.

Différentes fouilles récentes ont mis au jour des mosaïques exceptionnelles, dont la restauration ainsi que la dépose dans les musées locaux profitent au plus grand nombre. Elles sont notre patrimoine commun. Ici, vous pouvez voir une photo de la mosaïque de méduse, découverte exceptionnelle réalisée par l’Inrap à Besançon en 2004.

670x510_917_vignette_mosaique_Meduse_

Le lien ici vous permettra d’accéder à la galerie mosaïque de la photothèque de l’Inrap, où vous pourrez voir photos et vidées des trouvailles archéologiques de cet institut. Vous y retrouverez également la mosaïque de Penthée, retrouvée à Nîmes.

*Galerie

Ici, je présente quelques photos prises au musée Rolin et vous pouvez voir d’autres mosaïques, illustrant différents styles : noir et blanc d’Ostie, mosaïques de Pompéi, style fleuri, différentes scènes, etc… Ici, dans notre tableau pinterest.

IMG_8959 copie IMG_8958 copie IMG_8952 copie IMG_8950 copie

*Jeu enfant

Enfin, nous avons réalisé trois kits mosaïque en papier pour enfants, inspirés de motifs géométriques de bordure. Ils sont destinés aux maternelles jusqu’au début de l’école primaire pour la plus complexe. Ils exercent la motricité fine, le suivi de consigne de collage, les suites.

explications

Vous pouvez les télécharger en ligne, sur la boutique ALM.