L’exposition sur les Sénons, partie à Troyes

L’exposition Arkéaube nous laissait au premier âge du Fer, celle-ci nous fait découvrir le peuple des Sénons à l’époque gauloise.

Elle est située dans le Musée Saint-Loup, musée des Beaux-Arts et d’archéologie.

Le parti pris scénographique est différent. L’exposition est linéaire, avec une série de vitrines thématiques et totalement dépourvue de supports numériques, ce que j’ai apprécié. Il est rare que ces dispositifs soient pertinents.

Mon mari l’a moins aimée, car il a trouvé la mise en scène plus froide. De fait, elle est moins cosy.

Moi, je l’ai préféré, d’abord parce que c’est plus ma période et surtout, il y avait plein de petits ateliers pour les enfants. Et ça, c’est génial. Rien de tel que l’expérimentation manuelle !

Je donne donc une mention spéciale aux différents pôles de médiation à destination des enfants, disséminés dans l’expo : les boites découverte tactiles, les dessins de monnaies, les coloriages à thème gaulois, le tableau « habille ton gaulois ». Un livret de visite est également proposé, avec plein de petites activités.

Ensuite, les objets présentés illustraient différents domaines de la vie des gaulois : la forge, la céramique, l’agriculture, le commerce, la monnaie, le tissage…

Ils étaient étayés par des maquettes et des illustrations, ainsi que de magnifiques fresques muettes aux murs. Les illustrateurs sont talentueux.

Voici quelques éléments tirés de notre visite :

Les amphores et la vaisselle de table italiques, les dolia, les vases peints. L’occasion de se rappeler que ce sont les romains qui ont introduit le vin à l’époque gauloise et que les gaulois en étaient tellement friands, que d’après Suétone, ils allaient jusqu’à échanger un esclave contre une amphore.

Au IIIe siècle, les meules rotatives, identiques depuis le Néolithique, sont remplacées par ces meules rotatives, une sacrée innovation technique!

Ce sont les mercenaires gaulois qui ont introduit la monnaie au IIIe siècle av. J.-C. Leurs monnaies étaient très variées.

Ils étaient aussi de grands artistes et de bons orfèvres

Torque ternaire

Vaisselle en céramique

Découvrir notre patrimoine par le jeu : l’Abbatiale d’Essômes-sur-Marne

Le samedi 16 juin, un rallye jeu était organisé dans l’Abbatiale d’Essômes-sur-Marne par l’association ASAE (Association de Sauvegarde de l’Abbatiale d’Essômes-sur-Marne) et par moi-même (Le Courtil des Simples-Les Patrinautes).

Afin de permettre aux enfants et aux familles (mais pas que) de passer le pas de la porte durant les portes-ouvertes du samedi et de  pouvoir découvrir l’abbatiale, j’ai conçu un jeu à disposition de l’ASAE. Chacun d’entre vous peut en demander un exemplaire aux bénévoles à l’accueil et le réaliser durant sa visite!

L’ASAE est une association qui met toute son énergie, grâce à une équipe de bénévoles dévoués, dans la sauvegarde de ce bâtiment de presque 800 ans. Outre les portes ouvertes, ils organisent de nombreux évènements culturels, dont une exposition d’un artiste, chaque année en Septembre, que les écoliers du village ont la chance de visiter en compagnie de l’artiste de l’année.

Cette fois, la journée des Patrimoines de pays et des Moulins était l’occasion de faire découvrir l’Abbatiale dans un challenge par équipe. Le thème de l’année était « L’Homme et l’Animal », ce qui tombe bien puisque le monument regorge de représentations d’animaux en tout genre, fantastiques ou non et de personnages humains très variés.

Chaque équipe mêlant petits et grands, ou grands seulement (on a même eu une équipe d’ados, et oui !), munie des livrets jeux, est partie à la recherche des réponses, le nez en l’air, à observer et compter.

Une fois la réponse finale trouvée, il leur a fallu encore résoudre 4 questions destinées à retrouver les clefs de l’Abbatiale. A ce jeu, c’est notre équipe d’ados qui fût la plus rapide !

A la fin du parcours, un petit atelier permettait de se familiariser avec les techniques de construction des voûtes romanes.

Cette belle après-midi fût clôturée par une remise de récompenses, des livres d’art remis par l’ASAE et un mémo d’aide à la visite d’église, conçu par les Patrinautes, puis un goûter, offert par la biscuiterie Lu (encore un grand merci !) et par l’ASAE (Merci à Mireille, Jeanine et Bernard !).

Les sept équipes, les bénévoles de l’ASAE et moi-même avons passé une superbe après-midi d’échanges et de rires, autour de ce beau monument. Il en existe tellement en France, ils sont des symboles de notre histoire ! Poussez leur porte et laissez vous emmener par l’Histoire.

Une abbatiale : quesako ?

Il s’agit tout simplement de l’église principale d’une abbaye. Et oui, autrefois, il y avait une abbaye à Essômes-sur-Marne, avant que la révolution ne s’en mêle !

Et voici l’article paru dans l’union! ici

Pour tout renseignement sur l’Abbatiale : www.abbatiale.org

Journées Portes Ouvertes : tous les samedis d’avril à septembre, 10-12h et 15-18h.

Pour faire appel à nos prestations de médiation culturelle et archéologique : www.lespatrinautes.wordpress.com

Enregistrer

Archéologie et créativité : un nouvel atelier collaboratif, autour de la cuisine!

Lundi 29 février, ma collègue Maïthé et moi sommes allées faire une petite animation conjointe au centre-aéré du village. Nous avons continué notre démarche sur la rencontre de l’archéologie et de l’art, cette fois sur le thème de la cuisine.

Nous avons eu 8 enfants, dont  6 de moins de 6 ans et deux de 9 ans. Au départ, l’activité était prévue pour des plus de 8 ans mais les enfants avaient le choix de leur activité et ce sont les petits qui se sont avérés les plus curieux.

J’ai donc adapté mon discours sur l’histoire de la cuisine gallo-romaine avec beaucoup de questions de comparaisons entre les ustensiles et ingrédients romains et ceux d’aujourd’hui. Je suis passée rapidement sur la frise chronologique et je les ai invités à manipuler des reconstitutions de céramique. C’était très intéressant car les trois quarts des enfants sont restés attentifs et ont bien participé.

Ensuite, nous avons réalisé une recette de moretum, un fromage frais aux herbes, très consommé dans l’antiquité. Chaque enfant a pu participer à la réalisation de la recette et là encore, la participation a été excellente.

Ces enfants étaient des super chefs ! Ils ont pu découvrir l’histoire du mortier et des ingrédients tel que le garum, très spécial.

Je suis fière d’eux. Ils me démontrent à chaque fois qu’en adaptant son discours, on peut amener les enfants, y compris les tous-petits, vers la connaissance de notre histoire et notre patrimoine. C’est mon challenge personnel !

Ensuite, après avoir dégusté notre recette et fait une petite pause, mon amie Maïthé a lancé son atelier : à la découverte de notre recette du bonheur. Maïthé est art-thérapeute et amène délicatement les enfants à réfléchir sur eux-mêmes et ici particulièrement de ce qui est important dans leur vie pour contribuer à leur bonheur.

Les besoins des enfants de cet âge sont simples. Pour leur bonheur, ils ont besoin d’amour, de faire des balades à cheval, de gâteaux féériques, de ballons : que des jolies choses pour rendre leur quotidien heureux

Bref, nous avons passé un bon moment et réfléchissons à notre prochain atelier, alliant archéologie et art créatif!

 

 

Enregistrer

Faire une petite bourse en cuir avec les enfants

Hier, nous avions un petit invité à la maison. Pour les occuper un peu, je leur ai prévu une petite activité historique et manuelle. Il s’agissait de faire une petite bourse en cuir, ronde, qui peut aussi bien être d’époque antique que médiévale. Cette activité peut être l’occasion de parler des habits dans ces époques, de montrer aux enfants des images issues de livres d’histoire pour enfants.

Ils ont été captivés par le poinçonnage des trous…

Notre invité a choisi comme bloque cordon, une forme de voiture. Du coup, j’ai découpé 3 voitures dans du cuir assez dur à vrai dire.

Tout le cuir provient de mes achats au Marché d’Histoire vivante de Compiègne.

Ici, vous trouverez un patron (corrigé) de la bourse.

Selon l’âge des enfants, il sera nécessaire que vous découpiez préalablement les bourses. Après, vous pouvez percer les trous avec eux.

Et l’enfilage en autonomie est un excellent moyen d’entrainer leur motricité fine et leur logique. Les exercices d’enfilage sont une des activités de base de la méthode Montessori.

Après, ils ont accroché fièrement leur fabrication à leur ceinture! Et son repartis vers leurs jeux actuels : toupies et playmo….

 

Occuper les enfants avec une fouille en bloc de plâtre

En Août, j’étais allée au Laténium avec mon plus jeune fils. Il avait bien évidemment repéré les squelettes dans la boutique. Omnibulé comme il est, il voulait pas rester avec moi et retournait en courant dans la boutique dès que j’avais le dos tourné. Il a failli en barboter un et j’ai bien cru qu’on allait se faire expulser….

Du coup, je lui ai acheté le squelette de l’homme de Néanderthal. Et je l’ai caché jusque Noël. Depuis le déballage des cadeaux, il trépignait d’impatience pour le fouiller. Mais vu la poussière que ça fait, chez mes parents, il était hors de question.

Alors aujourd’hui, c’était le jour, le S-Day, le skeleton day!!!!

Et on a fait un heureux, qui est Arrrrchôlogue désormais.

Si vous voulez faire plaisir à un petit curieux fan de préhistoire (dinosaures et hommes préhistoriques) et que vous ne savez pas comment l’occuper : c’est la solution!! Même si c’est poussiéreux… Vous pouvez mettre le bloc dans un couvercle de boite de chaussure, ça limite les dégâts et garder l’aspirateur à proximité.

Bon, à 3 ans, on est pas très patient, et au lieu de gratter peu à peu, il était plutôt en mode marteau piqueur…

Pourtant papa Archôlogue a bien tenté de lui inculquer la technique archéologique ….

Puis, on a aperçu le squelette dans son entier…

Et Tadah!!

Homo Neanderthalensis !

…Et le petit tas de plâtre…

 

Découvrir les Saturnales à Arkéos

Demain c’est Noël!

Les chrétiens célèbrent la naissance de Jésus-Christ mais la plupart des gens célèbrent Noël comme une fête familiale où l’on offre des cadeaux. En réalité, cette fête a été fixée par l’église chrétienne pour contrecarrer et christianiser la grande fête du soleil invaincu (Sol Invictus) située à la fin des Saturnales, grande fête traditionnelle romaine.

Celle-ci se déroulait une semaine avant le solstice d’hiver, le 21 décembre et était très attendue toute l’année. On y célébrait  le dieu Saturne, le moment où la nature était au repos et le changement d’année.

.Plusieurs auteurs latins en ont parlé et Macrobe, qui y a consacré un texte, appelé Saturnalia, y dit entres autres :  » Ce que nos ancêtres ont fait de mieux, c’est de fixer durant les plus grands froids les sept jours des Saturnales. »

Toutes sortes de cadeaux étaient  échangés : vêtements, couteaux, jouets,objets symboliques, nourriture, boissons, vaisselles, figurines, objets décoratifs… Les maisons étaient décorées, notamment avec des plantes comme le gui, le lierre ou le houx. De grands banquets étaient offerts, les gens se recevaient. En somme, rien de différent de ce que l’on fait de nos jours!

C’était également un moment de grand chambardement des rôles sociétaux car les enfants, les esclaves avaient le droit de s’exprimer librement, les excès étaient autorisés ainsi que tout ce qu’on avait pas le droit de faire toute l’année : « Viens et prends la liberté que
t’accorde le mois de décembre, ainsi que nos ancêtres l’ont décidé. Ne contiens pas tes paroles. », Horace, Satires 2,7,4. Les Saturnales sont en quelque sorte à la fois l’ancêtre de Noël mais également du Carnaval.

Les tribunaux comme les écoles étaient fermés, le travail cessait et les consuls de l’année étaient nommés. On ne pouvait pas exécuter de condamnés.

Le musée Arkéos à Douai célèbre cette année les Saturnales avec toute une série d’ateliers. Hier, avec mon fils ainé, nous avons participé à l’atelier de fabrication de Saturnalia, c’est-à-dire les petits objets qui étaient fabriqués à cette occasion, offerts ou suspendus dans la maison, sur le seuil ou dans les petits autels des carrefours.

Le titre de la série d’ateliers est Io!Saturnalia, c’est ce que criaient les enfants dans les rues durant la période des Saturnales.

L’atelier et l’intervenante étaient de grande qualité. Nous avons bien aimé participer et fabriquer nos petites lampes avec de l’argile et des moules. Puis après, nous avons accroché des saturnalia dans le musée, comme à l’époque romaine.

 

 

Pour en savoir plus sur les saturnales, allez ici ou ici

Et si vous ne savez pas quoi faire pendant les vacances avec vos enfants, voici le programme des ateliers (programme). Vous pourrez apprendre à jouer à la romaine ou encore réaliser une fresque.

Je vous invite vivement à tenter l’aventure! On apprend des tas de trucs en s’amusant!!!

 

Apprendre les couleurs avec les châteaux!!

J’avais, quand j’avais ouvert ce blog, publié un tuto pour apprendre les couleurs avec les dinos ici.

Cette fois, je réitère avec des tours de châteaux-forts! Il y a plus de couleurs ainsi qu’un travail sur les nuances, à la manière des nuanciers Montessori.

Mon grand de 5 ans a pu travailler sur les nuances et les noms des couleurs en anglais. Mon petit de 3 ans consolide les couleurs et les apprend en anglais.

J’en profite pour compléter avec des histoires sur les chevaliers dont ils sont friands. Et des visites des châteaux-forts de notre région.

Pour des plus petits, ça fera une activité alliant ludique et pédagogique en parallèle d’imagiers.

Voilà, faites en bon usage!

 

couleurs-chateau-lespatrinautes

 

Cette activité est une création personnelle pour les Patrinautes. Elle est réservée à l’usage privé et soumise au code de la propriété intellectuelle. Merci de mettre en lien l’article si vous diffusez des photos de l’activité dans votre blog.

Enregistrer

Notre calendrier de l’avent sur le thème de l’Egypte

 

Et voilà, nous aussi, on y va de notre petit calendrier de l’Avent! Cette année, j’ai eu envie de faire des pyramides, inspirée en cela par mon plus jeune fils avec sa pyramide playmobil et sa passion pour les momies et les squelettes….

Si vous aussi vous avez envie de faire ce calendrier, je vous propose le fichier en téléchargement à la fin de l’article. Cela me ferait plaisir de les voir en photo en situation! Je pourrai les poster à la suite de cet article si vous me les envoyez.

Marche à suivre

Tout d’abord, imprimez les pyramides, de préférence sur du papier bristol. Il y a un fichier pour une grande pyramide et un fichier pour une pyramide de plus petite taille. Si vous les imprimez sur du papier fort,il sera nécessaire de rainurer légèrement le papier en surface avec un cutter afin de faciliter le pliage. Puis découper les portes pour permettre la sortie des chocolats.

Puis, pliez et collez la pyramide. Utilisez de la colle forte ou du scotch double face. Il est plus difficile de coller le dernier pan. Vous pouvez alors introduire un réglet ou une pique dans la fente de la porte, sans l’ouvrir totalement afin d’appuyer sur les ailettes pour qu’elles collent mieux. Vous vous en rendrez compte rapidement à l’usage… Mettez les chocolats dans la pyramide avant le collage du dernier pan. Puis, collez les cartouches.

Et voilà! Un calendrier de l’Avent original!

patron-calendrieravent-pyramide-patrinautes

 

 

Ce calendrier est une création personnelle pour les Patrinautes. Il est réservé à l’usage privé et soumis au code de la propriété intellectuelle. Merci de mettre en lien l’article si vous diffusez des photos de vos pyramides dans votre blog.

Enregistrer

Test de notre premier jeu patrimoine

Aujourd’hui, c’était le jour du test de notre premier jeu de découverte du patrimoine, sur l’abbatiale d’Essômes-sur-Marne. Nous avons eu l’honneur de le tester avec le centre de loisirs du village où se situe le monument historique que nous avons mis en lumière.

Nous étions accompagnés par Jeannine, membre et guide de l’association Saint Ferréol pour la Sauvegarde  de l’Abbatiale d’ Essômes sur Marne.

Les enfants étaient 31, de 3 à 12 ans et ont été répartis en 7 groupes d’âge mixé accompagné d’un animateur.

Les enfants ont été très consciencieux et leurs remarques me permettront de réajuster certaines questions. Ils ont bien joué le jeu et semblaient très contents. Notre démarche est basée sur la coopération et l’observation, ce qui permet à chacun de contribuer selon ses capacités à la recherche des réponses à travers tout le monument.

Nous avons mis plus ou moins 1 heure, selon les groupes, pour répondre à toutes les questions.

Je suis ravie de cette expérience qui a permis aux enfants du village de mieux connaître le principal monument historique de l’endroit où ils habitent. Certains l’avaient déjà visité avec leur école et avaient de bons souvenirs !

Merci à Mumu et son équipe au TOP!

Par la suite, le livret jeu finalisé sera mis à la disposition de l’association pour la Sauvegarde  de l’Abbatiale pour qu’il soit remis aux familles visitant l’abbatiale lors des différentes portes ouvertes.

Dans nos régions, nous avons un beau patrimoine, il est important pour nous, aux Patrinautes, qu’il soit mit en valeur pour tous et que chacun puisse connaitre et apprécier les grands comme les petits monuments de notre environnement.

L’association de l’abbatiale organise également lors des journées européennes du Patrimoine, une exposition de peinture où les scolaires viennent rencontrer l’artiste peintre invité.

Le lien pour le site de l’association de l’abbatiale.

C’est vraiment un monument superbe, acteur de notre histoire, qui gagne à être visité !