Aujourd’hui, on découvre les épingles médiévales!

Ces derniers jours, j’ai été amené à dessiner en DAO un jeu d’épingles médiévales en provenance d’une ville du Nord. Elles sont très fines et très ennuyeuses à dessiner ! Mais, j’ai eu envie de vous en dire plus sur ces petits objets de la vie quotidienne, que l’on vendait par tonneaux au Moyen-Age. Pour cela, j’ai contacté mon collègue Michaël, spécialiste du petit mobilier archéologique, qui m’a fourni de précieux renseignements.

En plus grand, mais avec pixellisation

 

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit de petites épingles à tête rapportée en spirale, appelée aussi à tête enroulée, en métal (le plus souvent en bronze), similaires à nos épingles de couturière actuelles. Elles sont retrouvées dans de nombreux sites archéologiques en France, en Angleterre et un atelier a même été retrouvé à Laon, datés de la fin XVe-début XVIe siècle. Dans cet atelier, trois longueurs différentes d’épingles sont attestées. Elles étaient fabriquées par des artisans spécialisés qu’on appelait des épingliers et ont été diffusées massivement.

A quoi servaient-elles ?

Elles étaient utilisées dans la vie quotidienne, dans les accessoires de costume, pour maintenir des plis par exemple ou alors, lorsque la mode évolue, pour permettre des habits plus ajustés et des coiffures de plus en plus élaborées. Mais elles ont du servir dans de multiples usages où des épingles sont utiles, encore de nos jours : couture, dentelle, fixation temporaire…

On les appelle également « épingles de linceul », car leurs fréquentes découvertes dans des tombes nous indiquent qu’elles devaient servir à maintenir fermé le linceul funéraire.

De quand datent-elles ?

Ce modèle d’épingle semble apparaître au milieu du XIIIe siècle et perdurer jusqu’au XIXe siècle, où elle est remplacée par les épingles métalliques industrielles, telles qu’elles sont connues de nos jours.

Références

Informations personnelles Michaël B., qu’il en soit remercié.

P. Jorrand, Étude d’une série d’épingles post-médiévales découvertes à Laon (Aisne). Revue Archéologique de Picardie, 3, 1986, 139-141.

Berthon (A.), Feugère (M.), coll. Gilles (A.), Roca (Y.), Giraudo (A.), Épingle à tête enroulée (Artefacts : EPG-7001) (http://artefacts.mom.fr/result.php?id=EPG-7001). Sur ce site, vous trouverez des images d’épingles et des références bibliographiques complémentaires.

 

J’espère que vous aurez apprécié ces petites informations archéologiques, sur un objet très modeste, mais très utile!!!

 

 

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *