Le Latenium, un musée à découvrir! La Tène un site mythique

Si il y a bien un musée que j’affectionne tout particulièrement, c’est bien celui du Latenium à Neuchâtel en Suisse. Tout d’abord, parce qu’il porte le nom de La Tène, un village situé non loin de là, à l’extrémité du lac et dans lequel,  la découverte d’un site d’habitat gaulois a eu un impact profond sur l’archéologie et l’histoire européennes puisque c’est grâce aux objets qu’on y a retrouvé que l’on a caractérisé une nouvelle période chronologique : le 2e âge du Fer, appelé La Tène. Ensuite parce qu’il est situé dans la ville où habite une de mes amies très chère et cela lui donne une dimension affective. Ce musée, moderne, qui fait partiellement peau neuve, est conçu comme un voyage linéaire à travers le temps, mais à reculons. On commence par l’histoire du canton à l’époque médiévale puis d’étages en étages, on remonte jusqu’à la préhistoire la plus ancienne. Lire la suite

Aujourd’hui, on découvre les épingles médiévales!

Ces derniers jours, j’ai été amené à dessiner en DAO un jeu d’épingles médiévales en provenance d’une ville du Nord. Elles sont très fines et très ennuyeuses à dessiner ! Mais, j’ai eu envie de vous en dire plus sur ces petits objets de la vie quotidienne, que l’on vendait par tonneaux au Moyen-Age. Pour cela, j’ai contacté mon collègue Michaël, spécialiste du petit mobilier archéologique, qui m’a fourni de précieux renseignements. Lire la suite

L’apothicairerie de Lons-le-Saunier : un bijou à visiter!

Cet été, j’ai visité en solo une apothicairerie que je voulais voir depuis longtemps. Seulement, elle n’est visitable que deux fois par semaine l’été, le mercredi à 10 h et le vendredi à 15h, alors c’était l’occasion ou jamais. On ne peut la visiter qu’avec un guide de l’office du tourisme, dans mon cas, Christelle, dont j’ai particulièrement apprécié la passion, la maîtrise du discours et de la distillation des informations ainsi que la parfaite connaissance de son sujet. Cela donne une visite intéressante et agréable, pas du tout ennuyeuse.

Lire la suite

Le dilemme des vacances #10 du mois

Ce mois-ci, je participe au 10 du mois d’Egalimère! Je suis en plein dans le thème proposé!

Nos vacances : le Jura et la Suisse, chez des amis.

Quand on part avec trois enfants d’âge varié, un pré-ado, un 5 ans et un 3 ans, c’est compliqué de satisfaire les parents et les enfants à parts égales.

Moi, j’aime visiter les musées, les sites archéologiques et culturels, mais au-delà d’aimer ça à titre personnel (tout comme mon mari), je le fais aussi à titre professionnel et pour mon blog.

Et cette année, j’ai eu un sacré dilemme…..

Les entraîner avec moi a marché les deux premiers jours. Mais en fait, les trois enfants dans un musée ou une ville historique, même avec un jeu de piste, faut bien avouer que ça n’a pas fonctionné :

-1-ça les a moyennement intéressé

2-ils couraient partout, sauf le grand qui râlait derrière eux

-3-j’ai pas pu me concentrer sur les visites ou les panneaux comme je le voulais

-4-c’est monsieur qui a du se coller les enfants et j’ai culpabilisé

Bilan : j’ai fini par y aller seule ou avec un seul enfant.

Mais là, pareil : bof, c’est pas optimal. Sauf que je ne sais pas refuser à un enfant l’accès à un musée quand il veut m’accompagner, même si je sais que ça va être galère !

C’est tellement important et fondamental pour moi de les ouvrir à la culture, à l’histoire, à la beauté de notre patrimoine ! C’est comme une mission sacrée. On ne se refait pas….

Alors en effet, je n’ai pas pu faire tout ce que je voulais, mais au final, on a réussi à trouver un équilibre et ils ont passé de super vacances (dixit).

On a prit le soleil, exploré la nature, on s’est baigné dans les cascades, les rivières et les lacs. On a respiré, transpiré, changé d’air ET découvert des sites historiques. On a vécu plein de choses et j’ai mis mon cerveau d’archéologue au repos…

Mais, dès que possible, j’écrirai des articles avec notre avis sur les lieux historiques que nous avons visité pour que vous aussi, vous les découvriez à votre tour, en famille ou pas !

PS : Gérer 2 tout petits dans un musée c’est chaud, sauf si tu peux rester concentrer sur eux et les activités proposées et pas comme moi, être en mode travail…. Alors là, oui, ça devient possible et très chouette! Il ne faut jamais laisser passer une occasion de leur ouvrir l’esprit et leur faire découvrir de nouvelles choses!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Un anniversaire à thème romain pour un fan de playmo history

Un anniversaire à thème romain pour un fan de playmo history

Récemment, on nous a offert une trière romaine de chez Playmobil© avec des soldats, des amphores, des boucliers etc…. Les garçon sont adoré, ce qui, en tant qu’archéologue, m’a bien fait plaisir, vous pensez…

Exit l’anniversaire spiderman (ouf), pour ses 3 ans Titi a voulu un anniversaire « chevalier romain » ! Là évidemment, mes petites cellules grises se sont activées frénétiquement, j’ai sauté sur mon ordi et mon logiciel de dessin et c’était parti.

J’ai ainsi créé tout une déco sur le thème des légions romaines en reprenant les emblèmes de quelques légions, que l’on retrouve sur des mosaïques, des éléments de toiture (antéfixe) ou des vexillum (étendarts).

Mon fils étant intolérant au gluten/lactose/sucre rapide, je n’ai pas mis de bonbons mais des fruits secs, qui ont eu beaucoup de succès.

Je l’ai ai décliné en fanions sous forme de vexillum et en toppers à gâteau. Vous trouverez même une enseigne de légion. Les couleurs sont rouges et dorées comme il était fréquemment d’usage.

Enfin, j’ai fait des boucliers dans du carton, peints en rouge et doré à la manière des boucliers romains.

Pour les activités, je leur ai appris le jeu du delta, auquel les enfants romains jouaient avec des noix. Le principe est simple et n’est pas si éloigné des billes : tracez au sol un triangle que vous diviserez en 5 ou 10 bandes que vous numéroterez, le chiffre le plus élevé étant dans la pointe. Chaque enfant doit lancer 5 noix, une à une, dans le triangle et on compte les points. Nous avons fait 3 parties puis compté les scores.

Ensuite, on est allé faire une course « en arme » avec les boucliers et je leur ai montré les rudiments de la formation en tortue des légions romaines en leur expliquant pourquoi c’était très utile quand on recevait une pluie de flèches.

La course les a bien défoulé et ils ont joué aux noix une bonne partie de l’après-midi.

 

Après, on est passé au gâteau et aux cadeaux !

Un fort romain réalisé sur une base de gâteau carré avec des fingers.

D’habitude, je fais un peu plus de jeux mais il faisait si beau que je les ai laissé dehors jouer entre eux. Le plus important, c’est qu’ils s’amusent !

Bref, mon petit était très content et super ravi de sa déco, qui était « très belle »…

Si vous aussi, vous avez envie d’organiser une fête à thème romain pour votre enfant, si il est fan des playmobils history© ou tout simplement fan d’histoire, vous pourrez trouver le PDF des décorations dans notre boutique !

Enregistrer

Des squelettes et un petit garçon : leçon d’anatomie grandeur nature

Vendredi dernier, je suis allée rendre visite à un collègue archéologue pour le boulot. Comme c’était un long WE, j’en ai profité pour rendre visite à de la famille et du coup, j’avais mes enfants avec moi. Ceux qui me suivent régulièrement savent que mon plus jeune fils est passionné par les squelettes. Or là, il y avait tout un stock de squelettes, issus d’une ancienne fouille dans un couvent ou une église (j’ai un trou de mémoire, gloups). Mon collègue avait autorisé mon mari à les ouvrir et avait mis une table à disposition pour étaler les  ossements. Cela a été l’occasion d’offrir à nos enfants, et surtout au plus petit, une leçon d’anatomie grandeur nature. Un vrai privilège, dont il a bien profité et qui lui a permis de visualiser en 3D les dessins qu’il regarde sur ces différents livres consacrés à  l’anatomie humaine.

Très Shakespearien….

Son préféré, c’est celui qu’il appelle « Le grand frère » et qui est en fait Comment fabriquer son grand frère, d’Anaïs Vaugelade, un livre illustré magnifiquement qui raconte l’histoire de Zuza, une petite fille qui vient d’avoir une petite sœur alors que elle, elle rêve d’avoir un grand frère. Alors, elle décide de créer son grand frère de toutes pièces avec ce qu’elle a sous la main, à l’aide d’une encyclopédie et de ses jouets et doudous. Ce livre explique de manière ludique et imagée toutes les étapes de création d’un être humain et mon fils ne s’en lasse pas. Il est vraiment à la portée des petits qui sont curieux et qui se posent des questions, même si l’âge recommandé est plutôt à partir de 7 ans. Je vous le recommande chaleureusement!

Enregistrer

Enregistrer